3 intentions à éviter lors de la lecture du Coran

3 intentions à éviter lors de la lecture du Coran

Partie 1 | Partie 2

Pour atteindre une relation fructueuse avec le Coran, vous devez le lire sans autre but que de recevoir des conseils de votre Seigneur, de vous rapprocher de Lui et de rechercher Son bon plaisir.

Ce que vous obtenez du Coran dépend de la raison pour laquelle vous le consultez. Ton niyyah (l’intention et le but) est crucial. Certes, le Coran est venu pour vous guider, mais vous pouvez aussi vous égarer en le lisant si vous vous en approchez pour des buts impurs et de mauvais motifs.

{Par là, Il égare beaucoup de gens, et par là Il en guide beaucoup ; mais ainsi il ne fait s’égarer que les iniques} (Al-Baqarah 2:26)

Le Coran est la parole d’Allah ; cela exige donc autant d’exclusivité d’intention et de pureté de but que l’adorer et le servir. Ainsi, lorsque vous lisez le Coran, vous devez éviter ce qui suit :

1. Lire pour le plaisir intellectuel

Ne le lisez pas simplement pour la poursuite intellectuelle et le plaisir ; même si vous devez appliquer pleinement votre intellect à la tâche de comprendre le Coran.

Tant de gens passent leur vie à étudier la langue, le style, l’histoire, la géographie, la loi et l’éthique du Coran, et pourtant leur vie reste intacte par son message. Le Coran fait fréquemment référence à des personnes qui ont des connaissances mais qui n’en tirent aucun profit.

2. Chercher à étayer vos arguments

Vous ne devriez pas non plus venir au Coran avec l’intention fixe de trouver un support pour vos propres points de vue, notions et doctrines.

Car si vous le faites, vous pourriez alors y entendre un écho de votre propre voix, et non celle de Dieu. C’est cette approche de la compréhension et de l’interprétation du Coran que le Prophète (paix et bénédictions soient sur lui) a condamnée :

« Quiconque interprète le Coran par son opinion personnelle prendra sa place dans le Feu» (At-Tirmidhi).

3. Rechercher des gains matériels

Rien ne pourrait être plus malheureux que d’utiliser le Coran pour sécuriser, pour votre propre personne, des choses mondaines telles que le nom, l’estime, le statut, la renommée ou l’argent. Vous pouvez les obtenir, mais vous troquerez sûrement un trésor inestimable pour rien, voire même encourrez une perte et une ruine éternelles.

Le Prophète (paix et bénédictions sur lui) a dit que celui qui apprend, récite et enseigne le Coran pour être acclamé par le monde sera jeté dans le feu (Muslim).

Vous pouvez également tirer d’autres avantages moindres des paroles du Coran, tels que la guérison des afflictions corporelles, la paix psychologique et la délivrance de la pauvreté. Il n’y a pas d’obstacle à les avoir, mais, encore une fois, ils ne devraient pas devenir l’alpha et l’oméga de tout ce que vous recherchez dans le Coran, ni le but de votre niyyah. Car en les réalisant, vous risquez de perdre tout un océan qui aurait pu être le vôtre.

La lecture de chaque lettre du Coran apporte avec elle de grandes récompenses. Restez conscient de toutes les récompenses et faites-en un objectif de votre niyyah, car ils vous fourniront ces fortes incitations nécessaires pour passer votre vie avec le Coran. Mais n’oubliez jamais qu’en comprenant, en absorbant et en suivant le Coran, on vous a promis des récompenses bien plus importantes, dans ce monde et dans l’au-delà. Ce sont ceux-là qu’il faut viser.

Non seulement votre objectif doit être pur, mais vous devez également, une fois que vous avez le Coran avec vous, à la fois le texte et son incarnation vivante dans la Sunnah, ne jamais aller vers une autre source pour vous guider. Car ce serait comme courir après des mirages. Cela signifierait un manque de confiance, un dénigrement du Coran. Cela équivaudrait à des loyautés partagées.

Rien ne vous rapproche plus de votre Seigneur que les moments que vous passez avec Ses paroles. Car ce n’est que dans le Coran que vous jouissez de la bénédiction unique d’entendre Sa «voix» s’adresser à vous. Alors laissez un désir intense de vous rapprocher d’Allah être votre seul motif irrésistible lorsque vous lisez le Coran.

Enfin, votre niyyah devrait viser à rechercher uniquement le plaisir de votre Seigneur en consacrant votre cœur, votre esprit et votre temps aux conseils qu’Il vous a envoyés. C’est ce que tu troques quand tu te soumets à Allah : {Et de l’humanité est celui qui se vendrait, cherchant l’agrément d’Allah} (Al-Baqarah 2:207).

Le but et les intentions sont comme l’âme d’un corps, la capacité intérieure d’une graine. De nombreuses graines se ressemblent, mais à mesure qu’elles commencent à pousser et à porter des fruits, leurs différences deviennent manifestes. Plus le motif est pur et élevé, plus la valeur et le rendement de vos efforts sont grands.

Alors demandez-vous toujours : pourquoi est-ce que je lis le Coran ? Dites-vous constamment pourquoi vous devriez. C’est peut-être la meilleure façon d’assurer la pureté et l’exclusivité du but et de l’intention.


Pris avec quelques modifications de l’auteur Chemin vers le Coran

A lire également