Le gouvernement canadien donne un fonds de 260 000 $ au London Muslim Centre

Le gouvernement canadien donne un fonds de 260 000 $ au London Muslim Centre

  • Le financement soutiendra le counseling individuel, la sensibilisation communautaire et la création de programmes de thérapie de groupe.
  • Cela intervient en plein procès de l’extrémiste qui a tué quatre membres d’une même famille musulmane en 2021.

Offrant un soutien aux musulmans de London, le gouvernement fédéral et la Fondation canadienne des relations raciales (FCRR) ont annoncé un investissement combiné de 260 000 $ pour les services de soutien à la communauté.

Ce financement intervient en plein procès de Nathaniel Veltman, l’extrémiste canadien qui a tué quatre membres d’une même famille musulmane avec son camion en juin 2021.

« C’est souvent face à des événements aussi tragiques que nous réalisons le pouvoir de la compassion, du soutien mutuel et de l’amour », a déclaré Kamal Khera, ministre canadien de la Diversité, de l’Inclusion et des Personnes handicapées. Londres Nouvelles Aujourd’hui signalé.

Khera a reconnu les « nombreuses semaines, mois et années difficiles » auxquelles la communauté a été confrontée depuis le meurtre de la famille Afzaal et a noté que le procès « pourrait rouvrir des blessures ou accroître les sentiments de peur et d’anxiété » à mesure que de plus amples détails seront dévoilés.

Le financement soutiendra le Centre de ressources musulmanes pour le soutien social et l’intégration de Londres.

« C’est la première fois que ce type de soutien est apporté par un quelconque niveau de gouvernement à la suite d’un événement faisant de nombreuses victimes », a déclaré Mohammed Hashim, directeur exécutif du CRRF.

« Nous voulions nous assurer que nous fournissions un soutien et créions un cadre de mesure pour comprendre combien de personnes étaient touchées. Combien de personnes bénéficient d’un soutien ? Dans quel type de données démographiques, les jeunes enfants bénéficient-ils d’un soutien ? De quel type de soutien ont-ils besoin ?

Bon usage

Le Dr Mohammed Baobaid, directeur exécutif du Centre de ressources musulmanes, a déclaré que l’argent serait consacré au conseil individuel, à la sensibilisation communautaire et à la création de programmes de thérapie de groupe.

Baobaid a déclaré qu’il espère que le modèle de soutien créé par le Centre de ressources musulmanes pourra aider d’autres communautés à l’avenir.

« Il ne s’agit pas seulement – ​​je sais qu’aujourd’hui nous parlons d’islamophobie, mais nous parlons de tout type de crime de haine, qu’il s’agisse de violence basée sur la discrimination de couleur ou d’orientation sexuelle », a-t-il déclaré.

« Je pense qu’il y a beaucoup de choses que nous pouvons apprendre les uns des autres. Il est certain que le modèle d’intégration culturelle sera quelque chose dont d’autres communautés pourront bénéficier.

A lire également