Ces français qui combattent pour Israel

Un jeune franco-sioniste de 22 ans originaire de Lyon, Jordan Bensemhoun, est décédé hier, lors de l’offensive terrestre de Tsahal sur Gaza. 

Ce jeune homme, attaché politiquement au Shass d’Aryeh Dery, parti sioniste séfarade qui combat la légitimité d’un Etat palestinien, a fait le choix de s’engager dans une armée d’occupation illégale en constante violation des droits de l’Homme et des conventions internationales. Cela pose le problème non plus de ceux qui importent le conflit israelo-palestinien en France (bien qu’un rapide coup d’oeil à ses contacts facebook permette de déceler quelques sympathies pour le Betar) mais celui de l’exportation du conflit par de jeunes français. Le cas du soldat Bensemhoun qui a grandi en France et s’est formé militairement en Israël, ne fait pas exception et il existe des centaines de français à partir se former militairement et idéologiquement dans une armée qui pratique régulièrement des crimes contre l’humanité, en totale contradiction avec nos valeurs, à l’instar du leader actuel de la LDJ en France Yossi Ayache qui fait régulièrement des aller-retour pour combattre en Israel (présence attestée dans le conflit de 2006). Tout le monde garde en mémoire la capture du soldat du soldat franco-israélien Gilad Shalit par le Hamas, de l’émoi suscité alors que le sort du franco-palestinien Salah  Hammouri n’émouvait (presque) personne, de même que la polémique des soldats israéliens qui déféquèrent sur le drapeau tricolore. Combien sont-ils ? quelles sont leurs intentions ? Quels risques pour la société ?


Curieusement, le Front National de Marine Le Pen reste silencieux. Celle qui avait relancé la polémique en plein mondial suite aux émules de supporters algériens est muette sur le sujet. Pourtant, il s’agit ici de sécurité nationale, pas de légers débordements à la suite d’un match. Ces questions sont légitimes, surtout quand nombre de ses combattants retournent en France et se retrouvent avec certaines responsabilités. Nous pensons notamment à Arno Klarsfeld qui est au Conseil d’Etat et à d’autres qui ne sont pas médiatisés. Quelle incidences sur la vie politique française ? des connivences existent-elles entre le milieu sioniste et le milieu politique français? Si oui, comment ?

Indubitablement, il faut se poser la question : quelqu’un qui sert sous un drapeau autre que Français, qui fait allégeance à un Etat autre que la France, peut-il au regard des fait être considéré comme français ?

À propos de Le Web Master

Historien & militant associatif. Parcours d'études en histoire comprenant notamment l'étude de l'histoire contemporaine (Le premier XXeme siècle ; de 1914 à 1945), de l'histoire culturelle (histoire des minorités au Moyen Age, histoire des femmes, histoire des intellectuels au moyen âge), de l'historiographie (historiographie gréco-romaine, histoire des mouvements historiographiques contemporains), l'histoire Moderne (L'Espagne au XVI-XVII siècle, les Ottomans, Des Lumières à la République), de l'histoire médiévale(Thématiques du Moyen Age en Occident : Economie, Religion, Urbanité, Pouvoir, Échiquier politique, etc), l'Histoire Romaine (De la période archaïque à la République, De la République au Principat, Les éléments du pouvoir impérial), de l'Histoire Grecque (Période classique Période hellénistique), de l'histoire de l'économie (Le premier XXe siècle 1900-1945 Le second XXe siècle 1945-2000), de l'histoire de l'art (l'évolution des arts de la Révolution à la la seconde guerre mondiale) ainsi que d'importantes études sur le monde musulman.

Leave a Reply