Zamzam, une eau pas comme les autres

histoire islamique

Dégustée par des millions de pèlerins depuis des siècles, l’eau du puits de Zamzam renferme de nombreux secrets. Explications.

La source de Zamzam est située à 21 mètres de la Kaaba, à l’intérieur de la Mosquée sacrée et est alimentée en eau par trois branches principales : une première venant de Safâ, une seconde venant de Marwâ, la dernière provenant de sous la Kaaba.

Jusqu’en 1953, l’eau de Zamzam était directement puisée du puits via des cordes et des seaux. A l’époque ottomane, l’eau qui n’était pas utilisée de suite par les pèlerins était stockée dans une citerne :

Citerne ottomane dans laquelle était stockée zamzam

À partir de 1953, une station de pompage électrique fut installée, débitant 660 litres d’eau par minute. Pour cela, des ouvertures de 70 cm sur 30 cm ont été réalisées sur les trois canaux alimentant Zamzam. Le puits actuel, recouvert lors de la première extension saoudienne en 1955, est profond de 30 mètres et mesure 1,5m de diamètre :

Puit de zamzam

Avec ce dispositif, l’eau abonde dans les centaines de fontaines (voir ci-dessous) que compte l’enceinte sacrée. L’excédent d’eau pompée est stockée dans une cuve de 15.000 m3 située non loin de la montagne de Thawr.

Des centaines de fontaines sont présentes dans l’enceinte des mosquées sacrées de Mekkah et Medinah

Sinon, Zamzam est une eau très particulière. Nous avons vu dans un post récent les circonstances de son jaillissement. Il s’avère que l’eau de Zamzam est un remède aux maladies et un excellent fortifiant, ce pourquoi les Ottomans prenaient soin d’en avoir toujours avec eux pour leurs campagnes militaires. L’eau de Zamzam se boit debout, en trois gorgées, en récitant l’invocation que le Prophète ﷺ  récitait. Si on peut s’ablutionner avec l’eau de Zamzam, il est blâmable de s’en servir pour le lavage des parties intimes après les besoins.

Tonneau dédié au zamazam utilisé par les ottomans lors de leur campagne militaire.

L’exploitation de l’eau de Zamzam est assurée par les autorités saoudiennes qui en interdisent son exportation à l’exception des pèlerins, auquel un bidon de 5l (non compris dans les bagages) est remis a l’aéroport contre 13 riyals (prix en 2017). Ainsi, tout Zamzam que l’on trouve hors du royaume non labellisée n’est pas contrôlée.

Usine d’embouteillage de zamzam, en Arabie Saoudite.

Si vous avez l’opportunité de le visiter, sachez que le musée de la Mecque conserve à ce jour l’ancien puits ottoman :

Ancien puit ottoman, aujourd’hui conservé au Musée de Mekkah

L’eau de zamzam ne cesse de couler jusqu’à ce jour. Populaire auprès de plus d’un milliard et demi d’humains sur terre, elle est l’eau la plus prisée de la planète.

À propos de webmaster

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.