Ibn Battûta fut un explorateur musulman natif de Tanger (Maroc actuel) d’origine berbère qui au cours de ses différents voyages a parcouru plus de 110.000 kilomètres, entre 1325 et 1349.

Le 2 rajab 725 de l’année de l’hégire, soit le 14 juin 1325 alors qu’il est âgé de seulement 21 ans, le jeune Ibn Battuta alors étudiant en fiqh malikite part de sa ville natale pour son premier grand voyage qui l’amènera à la première maison sacrée : son pèlerinage à la Mecque. Il longea les côtes du Maghreb, traversa la vallée du Nil, et ce fut l’occasion pour lui de visiter le Shâm, le pays des deux fleuves (l’Irak) et la Perse. Le voyage dure deux ans, et sera l’occasion pour Ibn Battuta de se marier, puis de divorcer suite à un différent, puis de se remarier avec une fille de Fès présente dans la caravane, et de prendre une licence d’enseigner, ijâza, au Shâm.

Ibn Battûta effectua trois autres voyages : de 1328 à 1330, lorsqu’il effectue son deuxième pèlerinage à Mekka, durant lequel il séjourna sur la côte est africaine ; de 1330 à 1346, pour un troisième pèlerinage, dans lequel il parcourt l’Anatolie, découvre différentes régions d’Asie centrale, mais aussi les Indes, Sumatra, et la Chine ; et enfin de 1349 à 1354, lorsqu’il traverse le Sahara. C’est dans ce dernier grand voyage qu’il atteint l’Empire du Mali dirigé à cette époque par Mansa Soulaymane et séjourne à Tombouctou.

carte des voyages d’Ibn Battuta

Compilés dans l’ouvrage Tuḥfat an-Nuẓẓār fī Gharāʾib al-Amṣār wa ʿAjāʾib al-Asfār , « Un cadeau pour ceux qui contemplent les splendeurs des villes et les merveilles des voyages » par le poète Ibn Juzayy al-Kalbi, ses mémoires montrent l’itinéraire d’un homme qui a parcouru l’immensité du monde islamique, bien que quelques unes de ses aventures ne pas avoir été réelles. Il reste un grand explorateur du monde, et le septième art lui a réservé un long métrage : Journey to Mecca