C’est bien connu, les milieux de la presse tant écrite que virtuelle sont, depuis les débuts de la défense de la liberté de la presse dans les 1850, traditionnellement à Gauche. C’est pour cela que lorsqu’un gouvernement de gauche mène une politique de droite et fait pire que la droite dans l’économie, la politique ou n’importe qu’elle gestion de crise, l’impact est minimisé dans les médias.

Aussi, les médias communautaires musulmans francophone n’ont eut de cesse de dénoncer cette dernière décennie le phénomène récurrent de l’Islamophobie, lesquels appels au réveil citoyen et républicain furent suivi d’un déni total de l’islamophobie par les médias dits traditionnels, tant celle ci était l’œuvre de ceux qui maintiennent sous perfusion ces derniers (en difficulté depuis l’arrivée d’Internet), fustigeant leurs détracteurs à coup de Chalgoumisme et autres Fouresteries.

Jusqu’à aujourd’hui, étonnement, ou les BFM TV, ITV Le Monde et cie nous ont pondu des sujets sur l’islamophobie (terme qu’ils récusaient quelques semaines encore) suite à la tentative d’attentat contre une mosquée lyonnaise par un militaire français d’extrême droite. On aurait pu crier “hourra” et se satisfaire de la reconnaissance de facto de la dite islamophobie, cependant je n’en ressens pas le goût. Pourquoi ? Parce qu’en réalité, ils n’ont pas dénoncé l’islamophobie, la haine du musulman en tant que telle mais les agissements de mouvements d’extrême droite. Pour ses motifs ils sont passés du déni à la dénonciation.

Conclusion : En France, vous avez le droit d’être islamophobe, sauf si vous êtes d’extrême droite, auquel cas la classe politique et leurs larbins les médias vous seront opposés. En revanche, si vous voulez cracher à la figure de ces femmes qui se voilent, de ces barbus en djellaba et si vous souhaitez voire proscrire tout signe d’appartenance à l’Islam, vous pouvez toujours entrer au PS ou à l’UMP où là vous ne serez pas considérés comme islamophobes mais comme des républicains agissant pour défendre la République et la laïcité.