A la découverte de l’héritage architectural ottoman en France : visite de la Mosquée Eyyub Sultan de Vénissieux (69)

Quelque part à  l’Est de l’agglomération lyonnaise, se trouve un joyau architectural, la Mosquée Eyyub Sultan de Venissieux, dont vous nous proposons une visite guidée. 

Bien moins médiatisée que la célèbre Grande Mosquée de Lyon régie par le recteur M. Kabtane, la Mosquée Eyyub Sultan de Venissieux recèle de détails qui font d’elle un lieu unique en son genre.

La Mosquée vue par la porte ouest

La Mosquée est recouverte en intégralité, à l’intérieur comme à l’extérieur, de marbre. Marbre gris pour la chaire, le mihrab et l’endroit à partir duquel l’imam dispense ses exhortations, lequel est finement taillé, sculpté à la perfection, laissant apparaître des graphismes et des épigraphes reprenant la morphologie persane recouverts de peinture dorée mettent en évidence les deux attestations (shahadateïn). La rambarde qui surplombe la salle réservée aux hommes reprenant le parallélisme de l’art Musulman est également en marbre sculpté. Pour le reste de l’édifice, un marbre marron alterne avec un marbre beige, du salon de thé aux escaliers, en passant par la salle des ablutions, et cela est notamment visible dans les arcatures polychromes, rappelant à tous le style des Omeyyades, à l’initiative de cette pratique artistique. 

Le grand dôme est soutenu par quatre piliers, et en son centre est fixé un gigantesque lustre qui confère à l’édifice l’héritage des grandes mosquées de l’art sinanien. Les lampes du lustres sont allongées pour rappeler les œufs d’autruche qui décorent nombre des mosquées pluricentenaires de Constantinople. A la base du dôme, le début de la sourate Yasin a été calligraphiée par un artisan venu spécialement d’Anatolie. Chaque fenêtre du dôme est séparée de celle qui la précède par la parole « iqra » calligraphiée en harmonie avec le motif principal. D’une taille pour l’instant sans pareil en France (de 15 à 20m de diamètre), il est d’extérieur conformeaux standards des grandes mosquées Stanbiuliotes.

Une autre particularité, et pas des moindres, la mention des 5 grands Prophètes dans la salle principale. Alors que les mosquées d’inspiration Ottomane comportent généralement la mention des 4 grands Califes, avec l’objectif affiché d’ancrer le sunnisme, la mosquée Eyyub Sultan affiche dans les traditionnels cartouches sombres à l’écriture dorée les noms de Nûh (Noé), Ibrahim (Abraham), Mûsâ (Moïse), Issa Bni Mariam (Jésus fils de Marie) عليهم السلام et bien entendu Mohammed صلى الله عليه و سلم, comme pour rappeler au visiteur que cette Mosquée bâtie dans une terre des Gens du Livre se veut ambassadrice d’une religion qui ne nie pas les Prophéties anciennes et que l’Islam s’inscrit dans une continuité. Les noms des 4 califes orthodoxes figurent quant à eux au deuxième niveau, dans l’espace réservé aux femmes. 

Les pièces en bois sont elles aussi finement travaillées, articulées sur le motif de base de l’étoile décagonale. Réalisés à la main, elles confirment le caractère Noble voulu pour l’édifice. 

D’une vue d’ensemble, le bâtiment a été aménagé avec des niveaux circulaires de manière à concentrer le plus d’activités possibles dans un espace restreint en assurant une cohérence. Et cela est réussi, puisque ce centre unique dans le Rhône-Alpes comprend, outre la magnifique salle de prière aux détails soignés, une salle de conférence, une bibliothèque, une école primaire (école La Maison d’Arqam), le siège de l’organisation humanitaire Hasene, les bureaux de l’organisation du Hajj-Omra, les locaux de la jeunesse (chapeau à eux, ils construisent un puit par an, Allahi barek) et le triptyque traditionnel propre à toutes les mosquées turques restaurant/salon de thé/coiffeur. 

A l’extérieur, l’entrée Ouest donne l’impression d’une porte immense surplombée d’une toghra (sceau ottoman). Elle rajoute en prestance à l’édifice, qui est complété par quatre minarets de taille modeste qui, s’ils ne sont pas utilisés pour faire résonner l’appel à la prière, ont le mérite de s’adapter aux contexte urbain tout en rappelant la nature de l’édifice.

Un beau monument où l’on se sent bien, à visiter en famille à n’importe quel moment de l’année, et en particulier lors des festivités.

À propos de Le Web Master

Historien & militant associatif. Parcours d'études en histoire comprenant notamment l'étude de l'histoire contemporaine (Le premier XXeme siècle ; de 1914 à 1945), de l'histoire culturelle (histoire des minorités au Moyen Age, histoire des femmes, histoire des intellectuels au moyen âge), de l'historiographie (historiographie gréco-romaine, histoire des mouvements historiographiques contemporains), l'histoire Moderne (L'Espagne au XVI-XVII siècle, les Ottomans, Des Lumières à la République), de l'histoire médiévale(Thématiques du Moyen Age en Occident : Economie, Religion, Urbanité, Pouvoir, Échiquier politique, etc), l'Histoire Romaine (De la période archaïque à la République, De la République au Principat, Les éléments du pouvoir impérial), de l'Histoire Grecque (Période classique Période hellénistique), de l'histoire de l'économie (Le premier XXe siècle 1900-1945 Le second XXe siècle 1945-2000), de l'histoire de l'art (l'évolution des arts de la Révolution à la la seconde guerre mondiale) ainsi que d'importantes études sur le monde musulman.

Leave a Reply